Les News Radio radioamateur F2DX & F8DQL Radioamateur.org news, nouvelles, radio, information, radioamateur, nouveautés
TU7C DXpedition - Le récit de F2DX
 
0

News Radioamateur.org • Auteur :
Le 22 mars 2017 à 7:00
2017-03-22 07:00:00 Radioamateur.org
Tout juste rentré de TU7C en Côte d'Ivoire, j'ai pensé qu'il serait intéressant de vous faire pa
Tout juste rentré de TU7C en Côte d'Ivoire, j'ai pensé qu'il serait intéressant de vous faire partager mes impressions personnelles à chaud. Vous pouvez cliquer sur les photos pour les voir en taille réelle.


Nous avons commencé par un problème à Roissy puisque Air-France voulait nous taxer de 600 € pour 2 sacs d'antennes qui, bien que conformes en poids, dépassaient très légèrement les 1,58 m réglementaires. C'est finalement John, F5VHQ qui nous a retiré cette grosse épine du pied grâce à son statut "Platinium".

Mais Murphy / Air-France n'avait pas dit son dernier mot... Les bagages enregistrées par F4AJQ ont purement et simplement été oubliées à Roissy ! Hormis le fait que Frank n'avait que sa tenue vestimentaire de métropole pour travailler sous 33° avec un taux d'humidité supérieur à 90%, il manquait également le sac qui contenait tous les cordons coax, les filtres de bandes, les boitiers des antennes de réception etc. Bref, pas moyen de démarrer normalement le trafic.


Après une journée à installer toutes les antennes, nous avons démarré "barefoot" sur quelques bandes. C'était très plaisant de générer de tels pileups avec à peine 100 watts. Toutefois, plus on approche des bandes basses, et plus on s'aperçoit qu'on perd beaucoup de temps en répétitions. Les bagages manquants sont finalement arrivées en début de nuit suivante. Frank a pu retrouver une tenue adéquate, et nous avons enfin pu passer en mode "trafic normal".


L'hôtel "La maison de la Lagune" que nous avions sélectionné a déjà vu passer plusieurs expéditions. Catherine, sa propriétaire, est donc parfaitement rodée à notre mode de vie, et à nos demandes particulières, ne serait-ce que pour les repas pendant lesquels il est hors de question d'arrêter de trafiquer. Nous étions logé à deux par bungalow. Le personnel était charmant et la nourriture variée et excellente. C'est le seul établissement sérieux qui a un accès direct à la lagune d'eau de mer, dans la direction qui nous intéresse (contrairement à l'océan). Les choses auraient été plus compliquées si nous avions monté, comme d'habitude, des Spiderbeam pour les bandes hautes, mais avec pratiquement que des verticales, nous avions assez de place au milieu d'une végétation imposante.


Trois stations étaient actives en permanence (CW, SSB, Digi). Souvent, une quatrième était utilisée pour la SSB ou un deuxième mode digi. Une station dédiée au 6m étaient également en service avec une balise qui tournait en journée sur 50,102 MHz.

Pour ceux qui me connaissent, ma préférence de trafic va plutôt vers les bandes les plus basses. Comme nous n'étions que 3 opérateurs CW rodés à cela (et plus particulièrement au 160m qui demande une "certaine expérience" notamment côté bruit et horaires), nous avons adapté notre planning CW pour que DL3GA, OZ1IKY et F2DX soient mobilisés toutes les nuits. F5TVG, qui était certes moins habitué que nous à Win-test et au trafic rapide, a parfaitement tenu sa place en nous soulageant grandement dès que le jour se levait. Je trouve que cette formule a parfaitement bien fonctionné, nous permettant d'être vraiment "rentables" sans pour autant être épuisés.

F2DX, OZ1IKY, DL3GA F5TVG

Notre objectif CW sur les bandes basses étaient de 1000 QSO sur 160m et 1500 sur 80m. Le bilan est donc positif puisque nous réalisons 1600 QSO sur 160m (dont 900 Européens et 700 Américains) et 1900 QSO sur 80m auxquels viennent s'ajouter les 1100 QSO SSB et les 1000 QSO Digi (ce qui porte le 80m à 4000 QSO !). Le 40m, déjà largement utilisé par des expéditions précédentes, n'était pas vraiment une priorité en CW, surtout quand on ne dispose que d'une seule station. Nous réalisons donc 1900 QSO CW (seulement) mais par contre 3100 en SSB et 1400 en Digi (ce qui porte le 40m à 6500 QSO !).

Compte tenu de la situation géographique et la présence d'eau salée, les antennes étaient de simples verticales quart d'onde sur 10, 12, 15, 17, 30, 40, 80, 160m et une VDA sur 20m. Toutefois, toutes ces antennes étaient monobandes, ce qui représente un atout considérable en terme de signaux indésirables sur les autres bandes. Alors que toutes ces verticales étaient proches les unes des autres, nous ne nous sommes que rarement gênés, ce qui est loin d'être le cas lorsqu'on utilise par exemple plusieurs Spiderbeam 5 bandes.
Côté réception bandes basses, le terrain de l'hôtel ne se prêtait pas à l'installation de vraies Beverage. Nous avons donc réalisé (tnx F6ARC pour les conseils) 2 B.O.G (Beverage On Ground) : une en direction des US et une autre pour l'Europe et le Japon. Chacune faisait à peine 70 m de long et les piquets de terre était complétés par plusieurs radians. Nous n'avons pas ressenti le besoin d'utiliser ces antennes de réception sur 80 ou 40m car la réception était excellente sur les verticales. Par contre, elles étaient indispensables sur 160m et ont parfaitement tenu leur rôle.

Verticale 40m Verticales bandes hautes
Verticale 40m Verticales bandes hautes
VDA 20m Verticale 80m
Verticale 160m en L-inversé Verticale 160m

Côté puissance, nous n'avons utilisé que 500 W en SSB et en CW (600 W sur 160m) et beaucoup moins en Digi. Nous avions certes un nouvel ampli ACOM 1200 qui nous avait été confié pour être testé dans les conditions difficiles d'une expédition. Il était prévu de l'utiliser en CW, principalement à cause du 160m. Ce prototype (N° 0000) n'a de toute évidence pas aimé le transport. Nous l'avons ouvert pour vérifier tous les connecteurs, mais en vain. Ne doutons pas que ce modèle sera abouti lorsqu'il sera commercialisé et qui sait, peut-être aurons-nous le plaisir de le faire rugir au cours d'une autre expédition.

Le 6m n'a pas produit les ouvertures espérées. Après plus d'une semaine de vache maigre, je pensais même que nous avions monté la 6 él. DXBeam pour rien. Dans les derniers jours, et non sans émotion, le signal d'un EA5 sortait enfin du récepteur. Nous avons pu profiter de cette petite ouverture, et d'une autre très courte le lendemain, pour réaliser, avec juste 100 W, 33 QSO avec essentiellement des EA et quelques I8, IT9, CT. Le sud de l'Europe a donc une nouvelle fois été privilégié, mais c'est tout de même mieux que rien.

Antenne 6m assemblée par F4DSE DXBeam 6 él. 6m

Nous avons eu plusieurs coupures d'électricité et avons fait disjoncter plusieurs fois l'hôtel. Mais globalement, ça reste très raisonnable pour l'Afrique, d'autant que l'établissement était équipé d'une groupe électrogène (à démarrage manuel). La connexion internet de 4 Mb était parfois aléatoire, mais nous a toutefois permis de charger régulièrement les logs et poster des news sans trop de difficulté.

Si l'on veut qu'une expédition soit couronnée de succès, l'entente au sein du groupe est primordiale. Pour celle-ci, je retrouvais 7 coéquipiers avec qui j'étais déjà parti, mais aussi 6 autres avec qui c'était la première fois. Je n'ai absolument pas été déçu, et l'ambiance à TU7C était excellente. Le leader a également un rôle très important à jouer (avant et pendant l'expé) et une nouvelle fois F4AJQ a parfaitement rempli cette mission.

Sur la photo de groupe ci-dessous, de gauche à droite : ON4QX, F1HRE, F5TVG, F5VHQ, F2DX, F1ULQ, F4DLM, F4DSE, OZ1IKY, F5MFV, F4AJQ, F4AZF, ON8KW, DL3GA.

L'équipe TU7C Frank F4AJQ et Catherine, propriétaire de La Maison de la Lagune

Comme les anecdotes alimentent les souvenirs, celle-ci nous a presque mis en retard pour l'avion du retour, mais nous a tout de même bien fait rigoler pendant au moins une heure. 2 taxis assuraient notre transport jusqu'à l'aéroport d'Abidjan (environ 45 mn) : un 4X4 pour les bagages et un micro-bus hors d'âge où nous étions entassés à 12 plus le chauffeur. La piste étant tracée dans le sable entre mer et lagune, au bout d'à peine 50 m nous étions déjà ensablés et le dessous du véhicule reposait sur le sable ! Le 4X4 aurait pu tirer, mais les câbles sont rares en Afrique... Il a donc fallu soulever d'un côté puis de l'autre pour y glisser ce qu'on trouvait puis pousser fort. Ça n'aurait pas été drôle si ça n'était arrivé qu'une fois ; c'est donc au bout du 3ème ensablement que nous avons pu rejoindre Abidjan avec une bonne heure de retard.


Pour terminer, je voudrais remercier les membres de F6KOP (dont beaucoup ne figuraient pas parmi les opérateurs) qui ont longuement préparé tout le matériel, et qui ont assuré leur transport jusqu'à (et depuis) l’aéroport. Merci également à Jean-Luc, F1ULQ, qui s'est occupé notamment des sponsors, du site internet, de la partie informatique, du log, et qui est maintenant QSL manager, et à Philippe F4DSE qui nous a permis de disposer de superbes T-shirts, polos, casquettes et banderole. Merci pour finir aux sponsors qui ont répondu présent, ainsi qu'aux donateurs individuels.

Difficile de se rendre en Afrique sans s'imprégner des couleurs locales. J'ai pu me rendre à Grand-Bassam (une heure de piste ; température 35°).


Mission accomplie : TU7C a réalisé 52.474 QSO en moins de 9 jours de trafic.
  • 21.033 en SSB
  • 18.237 en CW
  • 13.204 en Digi

A une prochaine fois pour une autre aventure,

- Un sujet TU7C existe aussi dans notre forum de discussion Trafic DX.
- A voir aussi : Le site officiel de TU7C.

F2DX, Patrick


©2017 Radioamateur.org. Toute reproduction même partielle de cet article est interdite sans l'accord express de son auteur ou de Radioamateur.org.






Toutes les rubriques

— ACCUEIL —