Aller au contenu
F4DBD

Passez l'examen radioamateur à Hamexpo !

Recommended Posts

F4DBD
Posté(e) (modifié)

Bonjour,

Avez-vous lu l'édito de juillet/aout du président du REF (F1TE) ?

D'autres se chargeront probablement de réagir (comme par exemple F8BXI sur son blog) sur la totalité du contenu, mais dans le cas présent je mets juste la dernière partie qui nous informe de ceci :

Citation

Le REF va organiser lors du salon Hamexpo le samedi 13 octobre prochain, une séance d'examen à la licence française. Nous avons obtenu l'accord de l'ANFR qui supervisera complètement l'opération. En permettant de passer cet examen au cours d'une journée de rencontre festive, par cette opération, nous allons essayer de nous mettre à la disposition des futurs radioamateurs pour les inscriptions et le règlement des frais de façon à faciliter les vocations de dernière minute. Si vous avez prévu de passer cette année votre licence mais que vous reculez devant les difficultés pratiques d'un passage d'examen en semaine, alors profitez de cette occasion pour venir le passer un weekend dans une ambiance entièrement radioamateur. Bien sur, il n'est pas nécessaire d'être membre du REF pour postuler ce jour là, nous accepterons tout le monde sans condition.

Nous connaissons tous la "livraison express" quand on passe commande sur un site marchand, bientôt nous aurons peut-être la "licence express" proposée par nos associations... 😏

En tout cas, celles et ceux qui préparent leur examen savent maintenant qu'ils pourront le passer sur place à Hamexpo 2018.

Modifié par F4DBD

Partager ce message


Lien à poster
F8DNX
Posté(e) (modifié)

Quand on vit dans un pays ou l'infantilisation, l'assistanat de sa population est un besoin pour régner, quoi de plus normal?

Modifié par F8DNX

Partager ce message


Lien à poster
F5PNI
Posté(e) (modifié)

Que dire, sans être "pro REF", Vous appréciez de pouvoir passer la licence Us sur certains salons, mais quand il s'agit de passer la licence Française, là c'est uniquement la critique non constructive qui est de  sortie...

La France ce beau pays, où notre emblème, LE COQ, un des seuls oiseaux, qui aiment chanter les pieds dans la mer**...

 

Continuons à entretenir notre belle renommée

Bon dimanche et bon trafic radio à toutes et tous...

Modifié par F5PNI

Partager ce message


Lien à poster
F6BHW

Bonjour,

 En effet, comme l’indique f4dbd, une association radioamateur du « vieux Monde » a dans un éditorial de juillet 2018 écrit notamment, les phrases suivantes :

 « Certains s'insurgent contre « le bradage des licences » que pour des raisons populistes les associations demanderaient. Se souviennent-ils ces puristes, ces donneurs de leçons, de leur examen quand l'inspecteur des PTT venait à domicile leur poser trois questions sur la loi d'Ohm, deux sur la réglementation et vérifier s'ils avaient bien leur ondemètre à ampoule et leur filtre secteur ? Et cette génération là est pourtant le socle de notre service amateur actuel. »

 Par cette diatribe cette association vient d’insulter tous les radioamateurs autorisés avant 1983. Or, en l’espèce, les candidats de cette époque comme ceux aujourd’hui d’ailleurs, n’avaient pas le choix des matières de l’examen et du choix des questions. Il s’agissait, quoi qu’en dise cet éditorialiste, d’un véritable examen de connaissances théoriques à partir d’une construction personnelle, dont il fallait fournir les schémas préalablement, et d’une épreuve de CW en lecture et manipulation. Penchons-nous sur les options actuelles de cette association en matière d’examen (…)

 En effet, cette association organise (Cf. AG de Mulhouse) des « examens bidons » américains sur le sol français ayant un taux de réussite proche de 100% et ou les questions avec les réponses sont publiques (disponibles sur internet) et donc connues par les candidats avant l’examen, qu’il n’y a pas de limite de temps pour faire les épreuves et qu’en cas d’échec il est possible de recommencer immédiatement sur table !... Quel beau projet de cette association, donneuse de leçons, pour ne pas brader les certificats, défendre le statut et critiquer les examens d’avant 1983 !!!

 Dès lors, il conviendra d’apprécier, les critiques des anciens radioamateurs, au moment du renouvèlement des cotisations au mois de décembre, à sa juste valeur cette association qui encourage par ses examens US très contestables, notamment sur la base des Art. 433-12 et 433-13 du Code pénal, le non respect de la réglementation de son Pays, qui méprise ses propres membres et au-delà toute la communauté radioamateur française.

 Enfin, pour compléter le message de f4dbd, malgré le coté alambiqué du paragraphe cité il me semble qu’il ne s’agit pas d’examens US, mais bien d’examens organisés par l’ANFR. Dans ce cas il faut noter le retour à la sagesse …

 Ps : Ceci est rédigé notamment sur la base de messages reçus de radioamateurs écœurés par cet éditorial …  Et a priori je ne suis pas le seul à en avoir reçu !...

 73 à mes lecteurs,

  f6bhw Robert

 

Partager ce message


Lien à poster
F1MYZ
Il y a 4 heures, F6BHW a dit :

Bonjour,  Par cette diatribe cette association vient d’insulter tous les radioamateurs autorisés avant 1983. Or, en l’espèce, les candidats de cette époque comme ceux aujourd’hui d’ailleurs, n’avaient pas le choix des matières de l’examen et du choix des questions. Il s’agissait, quoi qu’en dise cet éditorialiste, d’un véritable examen de connaissances théoriques à partir d’une construction personnelle, dont il fallait fournir les schémas préalablement, et d’une épreuve de CW en lecture et manipulation.

Bonjour,

+1000.
Ajoutons qu'à cette époque (bien avant 1983), il n'y avait pas beaucoup de matériel commercial et qu'il fallait réaliser soi-même un bonne partie de sa station. C'est un OM de cette génération (F2XX), handicapé de surcroît, qui m'a donné le virus et la motivation pour suivre la filière F2. Il animait aussi une section d’aéromodélisme et relancé aéro-club  de  Sézanne (51120).

 

Il y a 4 heures, F6BHW a dit :

...
 Dès lors, il conviendra d’apprécier, les critiques des anciens radioamateurs, au moment du renouvèlement des cotisations au mois de décembre, à sa juste valeur cette association qui encourage par ses examens US très contestables, notamment sur la base des Art. 433-12 et 433-13 du Code pénal, le non respect de la réglementation de son Pays, qui méprise ses propres membres et au-delà toute la communauté radioamateur française.

Ça, c'est un argument que vous nous avez déjà servi avec autant de certitude mais sans plus d’explications convaincantes (c'est ce qu'on nomme un argument d'autorité) ;-(
Les articles que vous citez pour appuyer votre analyse, répriment des atteintes à la fonction publique par des particuliers (et des usurpations de fonction):
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006418572&cidTexte=LEGITEXT000006070719&dateTexte=20180708
Des OM, titulaire d'un indicatif US, font passer des indicatifs US, en respectant la réglementation US. Ces indicatifs ne donnent aucun droit en France et surtout, AUCUNE ADMINISTRATION FRANÇAISE  n'a la charge de faire passer ces examens. Il est pour le moins capillotracté, dans ces conditions, de parler d'usurpation de fonction ou d’immixtion. 

Le seul reproche sérieux qui peut être adressé à ces examens est que certains OM, pour être accréditer VE, ont fait de fausses déclarations d'adresses (ou utiliser un OM local de complaisance). Quand on connaît le manque total de compréhension des américains pour ce genre de pratiques, le risque est réel de voir ces licences annulées (et peut-être même le programme remis en cause). Autrement, les sessions à l’étranger sont parfaitement valables et il suffit de se rendre sur cette page de l'ARRL pour le constater:
http://www.arrl.org/find-an-amateur-radio-license-exam-session

 

Il y a 9 heures, F6BHW a dit :

...

 Enfin, pour compléter le message de f4dbd, malgré le coté alambiqué du paragraphe cité il me semble qu’il ne s’agit pas d’examens US, mais bien d’examens organisés par l’ANFR. Dans ce cas il faut noter le retour à la sagesse … 

Le message de F4DBD  qui reprend intégralement le communiqué du REF est pourtant très clair:

Citation

Le REF va organiser lors du salon Hamexpo le samedi 13 octobre prochain, une séance d'examen à la licence française

Le fait que vous ayez déjà du mal à comprendre, dans une phrase aussi simple,  qu'il s'agit d'organiser (sous supervision de l'ANFR)  une session d’examen à la licence française ne peut que laisser dubitatif quant à votre capacité d'analyser un texte juridique 😇

73 Sylvain

Partager ce message


Lien à poster
F6ITU
Posté(e) (modifié)

Bonjour

Je vais me faire l'avocat du diable... 

J'ai retardé le plus possible le passage de ma licence car la communauté des OM "avant 83" décrivaient l'examen comme une épreuve de décathlon doublé d'un parcours du combattant. J'ai donc potassé avec procrastination. 

Mal m'en a pris, car j'ai assisté, en 1974, au passage de licence d'un ami. Quelques questions générales portant sur le bouquin de Sigrand, lequel était assez minimaliste, deux ou trois colles sur la réglementation, épreuve de morse -leeeeennnntement - et pratique (faites moi un creux plaque). Le tout sur "l'émetteur pour exam" (un antique F3LG)  qui passait de main en main dans toute la région et que le copain en question aurait bien été en mal d'assembler

J'étais dépité, j'aurais pu la passer haut la main tellement c'était simple, cette fichue licence.

Au temps pour "en ce temps là, il n'y avait pas tant d'émetteurs dans le commerce". Si si.. il y avait déjà les icomeries, le petit yeasu, les sommerkamp et les avalanches de Heathkit, qui se montaient en mode décérébré "soudélarésistenceroujeroujehorangehalemplacemanherrevintkatre".

Combien de photocopies de plans d'IC202 et de HW101 ont été envoyées à Noiseau à l'époque ou chaque radioamateur devait communiquer les schémas de sa station ? la gangrène du commercial remonte depuis bien avant 1983, déjà, le mouvement entamait son processus de délitement. 

Donc il pouvait y avoir des gens qui construisaient leurs stations et des examinateurs intransigeants, mais il y avait également le reste. Et ça, c'était franchement inégalitaire. 

j'ai passé ma licence de justesse avec la troisième ou quatrième session dans un amphi de SupTélécom, en inaugurant les premiers QCM et questions guillotine. Comparativement, le niveau de difficulté était supérieur d'au moins 30 dB, et les taux d'échecs ont été, 4 ans durant, supérieurs à 50%.

Donc réajustement des variations saisonnières, il n'y a pas de "avant c'était mieux". Et, au passage, je côtoie plus d'OM qui, aujourd'hui, construisent eux-mêmes leurs stations que d'usagers de trucs commerciaux passant leurs journées à empiler du "contact". Simple question de choix de ses propres relation, on ne voit que ce que l'on préfère voire. 

Sur la licence US

La FCC accepte et reconnait les licences passées à l'étranger, et la réglementation est précise sur ce point : le pays d'origine n'a strictement aucune importance, et la notion de "domicile postal" est acceptée, voir obligatoire, car elle permet à l'administration Fédérale de joindre le licencié où qu'il soit. Ce n'est pas illégal au regarde de la loi US

Cette licence séduit fortement même certains membres du bureau du REF qui, fièrement, arborent leur "call" au goût coca-cola. Je vous rejoint en partie lorsque vous invoquez l'inutilité de ce papier... car bon nombre de ces nouveaux licenciés ne dépasseront jamais les frontières de Plougastel. D'autres, en revanche, voyagent fréquemment, et cet examen leur facilite tant la pratique de leur hobby Outre Atlantique que le passage de leurs équipements aux frontières (que celui qui n'a jamais compris la part de pitbull qu'il y avait dans la génétique d'un officier de l’immigration service me jette le premier hot dog)

L'on peut d'ailleurs se demander si le passage de cette licence US ne constitue pas en partie une incitation au passage de la licence CEPT... c'est un autre débat, je pense qu'elle a partiellement un aspect incitatif. Si le REF tente d'adapter la méthode de passage -avec le concours de notre administration de tutelle-, pourquoi pas ? mais je doute que la méthode même conduise à un succès comparable. Le véritable problème du REF, c'est qu'il est constitué de personnes qui cherchent une "recette" à appliquer. 

l'Amérique du nord, USA et Canada, ont des examens simples, c'est le souhait de la FCC/CRTC, les statistiques sur la santé du mouvement ne leur donnent pas tord. Nous n'avons pas à juger les décisions souveraines d'une administration étrangère. Ils ont leurs lots de céquioudaihixe, mais ils bénéficient également d'une des plus importantes communautés de gens qui pondent du schéma, qui partagent, qui fabriquent (à égalité avec les OM Russes je pense). Ce qui est moins le cas de la France, ou l'on sait râler avec constance, mais nettement moins faire de la technique populaire (le fameux argument "le radioamateurisme est une activité riche, moi, j'ai choisi la partie la plus décérébrante et c'est mon droit, c'est ça aussi la radio"). 

Le niveau de difficulté de l'examen n'a strictement aucune importance. Le niveau CEPT est plus élevé que celui de la région 3... et ça donne quoi ? des cadors du "j'ai fait le DXCC en FT8 en moins de 300 heures" ? WTF 

J'irais même plus loin. En simplifiant la licence (sans aller jusqu'aux extrêmes d'un statu de novice), la FCC fait comprendre aux radioamateurs que l'examen est une formalité qui marque le début d'une vie de radioamateur. Et non une fin en soi. Ce qui n'est pas le cas en Europe, ou la difficulté plus nette a tendance à donner à ce bout de papier une valeur qui transforme cette épreuve en un aboutissement (et donc une mise en vacance des neurones). 

Un parallèle peut être fait avec le permis de conduire.... 7 dollars et un QCM sans limitation de temps, avec un code qui tient en moins de 25 pages aux USA, Canada, Mexique. Il y a plus d'accidents ? non. Le conducteur s'améliore avec le temps, c'est tout. Un permis plus coûteux donne le résultat Européen : la sensation d'avoir remporté une épreuve de haute lutte, chèrement gagnée (3000 à 6000 euros actuellement). Donc un sentiment de puissance stupide et destructeur, voir mortel.

Ce qui fait un mouvement amateur, c'est l'implication de chacun de ses membres pour entretenir la flamme de l'expérimentation et le partage du savoir... après le passage d'examen, parce que la coupe du REF, à l'heure de Skype et le carnet de trafic pour la génération Twitter, s'cusez moi, mais ça fait léger ringard.

Reste que, en ouvrant des sessions durant des évennements, le REF tente, une fois de plus, d'utiliser des "recettes".Or, une "recette" ne changera pas fondamentalement la dégringolade du mouvement. Il faudrait, en revanche, entamer un processus de fond visant à revenir aux fondamentaux . Et ça, c'est plus difficile et demande une remise en cause bien plus importante que de faire de l'agitation avec des mesurettes dont le seul but n'est pas de sauver le radioamateurisme mais de reconduire le modèle ronronnant actuel et les sièges de la tripotée de présidents ,de secrétaires, de responsables de commissions, de chargés d'activité (au singulier)  qui paralysent les structures départementales. (idem d'ailleurs pour les associations "non REF", la déliquescence est générale) 

L'exam US ou Français n'est qu'un épiphénomène. S'attacher à ce détail, c'est ne pas voir le problème de fond

Marc

 

 

 

Modifié par F6ITU

Partager ce message


Lien à poster
F4DBD
Posté(e) (modifié)

Bonjour F5PNI,

Il y a 21 heures, F5PNI a dit :

Que dire, sans être "pro REF", Vous appréciez de pouvoir passer la licence Us sur certains salons, mais quand il s'agit de passer la licence Française, là c'est uniquement la critique non constructive qui est de  sortie...

La France ce beau pays, où notre emblème, LE COQ, un des seuls oiseaux, qui aiment chanter les pieds dans la mer**...

Il me semble avoir juste relayé une information car j'estime que c'est nécessaire de le faire. Je n'ai pas évoqué le passage de licence US.

Ai-je émis une critique non constructive dans mon message ? Je n'ai pas ce sentiment, pouvez-vous être plus précis ? Quant à notre pays, le seul emblème officiel est le drapeau bleu blanc rouge, le reste n'est que du folklore.

Cependant, il est vrai que je ne suis pas favorable au fait qu'une association (quelle qu'elle soit) se charge de faire passer les examens à la place de notre tutelle (pour un principe de neutralité), c'est ce que j'appelle "la licence express" avec fort risque de copinage/complaisance si vous préférez.

Dans le cas présent il est précisé que l'ANFR supervisera l'examen à Hamexpo et là je ne peux que saluer cette initiative.

Maintenant, vu l'état du radio-amateurisme français qui, depuis les années 90 n'a de cesse de renier tout ce qu'il est et ce pourquoi il existe, il ne faut pas avoir beaucoup d'espoir sur ce qu'il va devenir vu ce qui anime ceux qui sont censés nous défendre.

Lorsque dans un éditorial d'été un président met de l'huile sur le feu avec des mots très durs comme : "ces puristes, ces donneurs de leçons", je constate avec tristesse qu'une nouvelle fois tout est fait pour diviser les radioamateurs. Les méthodes du passé (1/2 radioamateur, F nul, OM qu'on doit éduquer...) et les dégâts qu'elles ont causé n'ont visiblement pas servit de leçon. Je le déplore fortement et je pense ne pas être le seul. 

Modifié par F4DBD

Partager ce message


Lien à poster
F6BHW

Bonjour F1 MYZ,

 Merci pour vos commentaires. A vrai dire, j’attendais. Et d’ailleurs, vos analyses sont pertinentes et valident globalement mon analyse.

 D’abord, je vous trouve bien discret sur le fait que cette association insulte tous les radioamateurs autorisés (par des exam bidons) avant la réforme du 1er décembre 1983 ?

 Concernant les exam US, je vous rappelle que la France a un accord de réciprocité avec les US et donc ces exam US en France sont simplement là pour mettre le doute et semer la confusion dans les esprits et cela de la part d’une association reconnue d’utilité publique sensée représenter la France !... ce qui en l’espèce, est une circonstance aggravante !

 Et pour répondre a vos interrogations juridiques ; Article 433-13 du code pénal ; Est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende le fait par toute personne :1° D'exercer une activité dans des conditions de nature à créer dans l'esprit du public une confusion avec l'exercice d'une fonction publique (…)

 Et sur le plan des relations entre Etats ; sur la base de quelles dispositions ?, de quel accord ? Les US et le REF ont acquis le droit d’organiser des examens du service d’amateur US en France ?, Ils ont demandé, ils ont signés un accord avec les autorités françaises ? Vous avez les réponses à ces questions ?. Donc comme vous pouvez le constater les moyens juridiques d'un contentieux ne manques pas !

 Concernant les relations internationales il y a également des règles juridiques à respecter et en l’espèce, je n’ai pas l’impression quelles soient respectées. Allez organiser des exams français aux US et vous verrez comment vous serez reçu !...

 Le dommage dans votre analyse c’est la dernière phrase car dans un débat juridique on développe des arguments juridiques mais on n’attaque pas les personnes car cela fini par discréditer l’intervenant, son analyse juridique et apparait par suite, comme un simple règlement de compte (…)

 Cordialement

et 73 de Robert f6bhw

Partager ce message


Lien à poster
F6BLP
Il y a 22 heures, F8DNX a dit :

Quand on vit dans un pays ou l'infantilisation, l'assistanat de sa population est un besoin pour régner, quoi de plus normal?

Et oui Thierry, c'est toi qui est dans le vrai. Arrêtez tous de râler, pour, contre. Cela ne sert plus à rien une licence. Rendez vous à l'évidence. Plus besoin de licence à moins que l'on en délivre aussi aux stations robots FT8 qui sévissent à longueur de journée 24/24 par exemple sur le 50mhz.. Comme disait Coluche : "J'ai les noms" ou plutôt les indicatifs. Je n'évoque que les stations F.  INCONTRÔLABLE.

Plus besoin de savoir manipuler une station, de bidouiller, d'améliorer les antennes, de savoir écouter, de savoir trafiquer... DONC : plus besoin de licence. C'est évident.

Bientôt en vente chez Picard. Vous passez au Micro Onde, c'est de la radio, et vous pouvez trafiquer.

Et si je lis bien, nous les vieux cons qui avons passé une licence dans les années 70 en payant un coup de Pastis à l'examinateur sommes le socle du Radio Amateurisme actuel ...comprends rien moi...  Un peu comme le BAC. En 1971 quand je me suis présenté il n'y avait pas 80% de réussite au premier coup. Ben non ça se méritait.

J'arrête, plus je vieillis et plus je deviens con.

Pas grave. Ne réfléchissez pas à tout ça et faite vous plaisir en faisant de la radio. 73 es DX

Francis

 

 

Partager ce message


Lien à poster
F6LIA

Bonjour à tous

je rappelle que l'examen de la licence n'existe pas, qu'on ne passe pas une licence, mais qu'on passe un certificat de radioamateur

(autrefois de radiotéléphoniste et radiotélégraphiste) et seulement quand on l'a obtenu on peux demander une licence d'émission. Cette licence d'émission si elle n'est pas demandée, vous n'avez pas d'indicatif ni le droit d'émettre même si vous avez votre certificat. Nous avons le cas dans notre radio-club. Il bon quand on parle de législation de s'exprimer avec les termes adéquats

Ceci est une remarque générale, et n'est destiné à personne en particulier. Et ce n'est pas le même raccourci que pour Frigidaire et réfrigérateur qui désigne un appareil par la marque. Le certificat et la licence sont 2 choses différentes, car la licence ne peut-être obtenue que si on a un certificat d'opérateur. N'en déplaise aux dirigeants de notre association

Partager ce message


Lien à poster
F4HTQ
Posté(e) (modifié)

Bonjour,

il y a 52 minutes, F6BLP a dit :

Plus besoin de savoir manipuler une station, de bidouiller, d'améliorer les antennes, de savoir écouter, de savoir trafiquer... DONC : plus besoin de licence. C'est évident.

L'écoute, le trafic et la manipulation d'une station ne sont pas au programme de la licence.

Elle ne sanctionne pas la capacité à faire des QSO.

Le contenu de la licence est principalement technique et dans une moindre mesure réglementaire.

Donc si on voulais trouver, dans le radioamateurisme actuel, un argumentaire aboutissant au "plus besoin de licence", il vaudrait mieux décrire l'omniprésence de matériel commercial que la capacité (ou non capacité) à faire des QSO, ça sonnerais plus juste.

David.

 

Modifié par F4HTQ

Partager ce message


Lien à poster
F6BLP
il y a 56 minutes, F4HTQ a dit :

L'écoute, le trafic et la manipulation d'une station ne sont pas au programme de la licence.

Donc si on voulais trouver, dans le radioamateurisme actuel, un argumentaire aboutissant au "plus besoin de licence", il vaudrait mieux décrire l'omniprésence de matériel commercial que la capacité (ou non capacité) à faire des QSO, ça sonnerais plus juste.

David.

 

Ben OUI, il reste quoi alors ?

Francis

Partager ce message


Lien à poster
F6ITU

Bonjour

>Ben OUI, il reste quoi alors ?

C'est une tentative troll ? ou c'est une vrai question ?

Dans un cas, cela me fait sourire, dans l'autre, on touche du doigt très précisément ce qui empoisonne le mouvement et condamne tout espoir de relève et d'évolution.

Les fondements de l'examen, comme le rappelle David, sont essentiellement techniques et accessoirement réglementaires.

Rien à voir avec l'usage névrotique de céquiou à grand renfort de produits du commerce. Si le radioamateurisme se limitait à ça (voir à pire.... les zèxpéditions, la même chose, la débauche de fric et l'empreinte carbone en plus), l'administration se contenterait de nous attribuer un droit d'usage comparable à celui des bandes dits "citoyennes" (ou pas de droit du tout comme pour les autres bandes dites "sans licence"). Car ce genre d'activité ne demande strictement aucune connaissance, pas même de savoir construire une phrase avec sujet, verbe et complément d'objet direct . Juste de la pratique, comme c'est le cas pour tout travail à la chaîne, pour toute tâche stakhanoviste. 

Ce qui ne retire strictement aucun mérite aux contesteurs et voyageurs en pays lointains qui sont capables de faire fonctionner en quasi permanence un équipement qu'ils auraient construit eux-mêmes. Ce qui était, je le rappelle, la raison initiale de ces manifestations sur l'air.

le "allo allo y'a quelqu'un qui m'entend ?" ne fait que sanctionner le bon fonctionnement d'un équipement, l'aboutissement d'un projet technique. Une fois cet aboutissement atteint, on peut passer à la suite et laisser le précédent projet prendre calmement sa retraite et amasser la poussière. 

C'est pourtant le crédo de ceux qui se réclament de l'examen "avant 1983" non ? lorsque les examens étaient de vrais examens, les hommes étaient des hommes et les transceivers fabriqués à la forge, au marteau et au fil à couper le beurre. 

Marc

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
F4DBD
Posté(e) (modifié)

Et voilà, c'est reparti mon kiki, vive les vacances ! :rolleyes::P

Et encore une fois à qui profite le "crime" ?

Marc F6ITU et Francis F6BLP un peu de sérieux, à quoi bon opposer les uns aux autres ?

Partons du principe que le radio-amateurisme c'est 1/3 de bricolage + 1/3 de trafic + 1/3 d’associatif et ce sera un excellent moyen de respecter toutes les sensibilités présentes dans nos rangs.

Pour que l'émulation fonctionne il faut du contact, le mélange des genres, sans discrimination. Si chacun reste sur son île à critiquer l'autre alors qu'ils partagent tous deux le même terrain de jeu, il ne peut rien en sortir de bon.

Ne pas foncer tête baissée et voir où on veut nous emmener, voilà la meilleure manière de ne pas tomber dans un piège grossier.

D'ailleurs Philippe (F8BXI) termine son billet d'humeur par ceci :

Citation

Les arbitres, que sont les adhérents et membres payants de ces associations, peuvent tout à fait distribuer des cartons jaunes. Et même des cartons rouges. Le carton jaune serait d’exprimer votre opinion à vos élus directement.

Le carton rouge pourra s’exprimer lors de la décision de renouveler son adhésion en fin d’année…

Je rappelle que pour les membres du REF il existe un moyen de donner son opinion directement via l'espace membre https://espace.r-e-f.org/membres/ puis messages et réponses : https://espace.r-e-f.org/membres/messages/messages.php

 

 

 

Modifié par F4DBD

Partager ce message


Lien à poster
F6ITU
Posté(e) (modifié)

Tu as raison Frédérick...

Je bat ma coulpe, je n'aurais pas du prendre la mouche, piqué par des propos excessifs et provocateurs.

Même si j'aurais à dire sur le le cocktail picon-citron-curaçao de la radio 🙂 

Merci pour ce rappel

Sincèrement

Marc

PS : le fait qu'un association laisse la parole à ses membres ne résoudra pas le problème. Ce sont là des questions qui concernent les radioamateurs dans leur ensemble, pas l'un des clubs fermés qui ne représentent qu'une petite fraction du mouvement

Modifié par F6ITU

Partager ce message


Lien à poster
F4DBD

Pas de souci Marc.

Sachant qu'un bon cocktail est constitué de 3 éléments, à chacun de trouver le dosage qui lui convient sans oublier d'ajouter que la liberté des uns s'arrête là où celle des autres commence.

Avec tout ça, on devrait tenir le coup encore quelques années :lol:

Et pour le "ps", c'est bien pour ça aussi que j'ai ouvert ici ce sujet de discussion... histoire de partager les infos et avis des uns et des autres.

Partager ce message


Lien à poster
F5LPR
Posté(e) (modifié)

Bonjour les amis.

Marc et Frédérick, juste pour détendre un peu - l'Ateumosphaireu - avec les 1/3 du mandarin/citron...La saison s'y prête.

https://www.youtube.com/watch?v=oZZJFfk_Oh8

Cordialement à tous deux et à tous. f5lpr - Denis.

 

Modifié par F5LPR

Partager ce message


Lien à poster
F4HTQ

Aujourd'hui, au centre d'examen de Toulouse un enfant de presque 10 ans ( il les aura dans 4 jours ), a réussi l'examen avec l'équivalent d'un 17/20 en technique.

Il a bien évidemment du mérite, il a bien bossé les QCM et devais en avoir bien envie pour y arriver, mais si j'ai mis ça ici c'est pour bien montrer que l'argument qui attribue le déclin  du quotta de radioamateur actuel  à un examen trop sélectif ne tient pas.

En tous cas, ces initiatives vont bien faire baisser la moyenne d'age des licenciés.

David.

 

Partager ce message


Lien à poster
F8BXI
il y a 17 minutes, F4HTQ a dit :

Il a bien évidemment du mérite, il a bien bossé les QCM et devais en avoir bien envie pour y arriver, mais si j'ai mis ça ici c'est pour bien montrer que l'argument qui attribue le déclin  du quotta de radioamateur actuel  à un examen trop sélectif ne tient pas.


Évidemment que cela ne tient pas, on l'a prouvé depuis des années de mille manières ! Voici ce que j'ai répondu -- suite à une remarque de F4DBD dans la zone réservée aux membres du REF -- au président de l'association qui se permet des éditoriaux qu'il a, d'après lui, bien réfléchi (son service communication doit être aux abonnés absents) :

 

Citation

Prenons le pari ici-même, puissent ces phrases restées en archive, que ces nouveaux examens, passés par le REF ou l'administration, et quelle que soit l'ouverture, ne suffiront pas à relever le nombre de radioamateurs en France.

Au-delà du nombre de radioamateurs, c'est le niveau moyen des radioamateurs qui baisse très vite. Et plus on ouvrira, plus le niveau baissera. Je parle de niveau technique.

La raison en est simple : pour ceux qui ont déjà un bon niveau, le passage de la F4 actuelle est une formalité ; pour ceux qui n'ont pas le niveau, la F0 ultra simpliste n'a jamais augmenté le niveau moyen du nombre des radioamateurs !

Ouvrir encore et encore donnera l'effet exactement inverse si l'on ne fait que ça. D'ailleurs, l'histoire le montre aisément : le nombre de radioamateurs a beaucoup augmenté à partir de 1983 par l'apport des cibistes et la règlementation de la même époque qui a facilité l'entrée.

Mais après quelques années d'euphorie passée à créer l'Union plutôt qu'à comprendre les changements de société, depuis 1997, le nombre de radioamateurs ne fait que baisser malgré toutes les ouvertures et facilités de l'examen.

Il me semble que quelle que soit la communauté, il est préférable de viser la cohérence plutôt que la quantité.

Il suffit de pratiquer forum, listes de diffusion et réseaux sociaux pour s'apercevoir que la communauté radioamateur n'existe pas, mais qu'il existe une multitude de petits groupes qui gèrent ses propres intérêts sans regard sur le voisin.

Et ceci, faute d'une autorité suffisamment cohérente elle-même dans le temps, ayant changé de stratégie de multiples fois... quand bien même elle en ait une seule différente de l'augmentation de son membership...

 

--
 


 

Partager ce message


Lien à poster
F6ITU

Bonsoir

(les soudures de l'ampli linéaire classe D refroidissent :- ) , je peux taper sur mon clavier) 

Autant j'entends et je comprends les arguments de Philippe et de David, autant je reste persuadé que le niveau de l'examen n'est PAS un élément déterminant dans le déclin des radioamateurs Français. La démonstration par l'absurde (l'absurbe écrirait Gotlib), c'est la santé du mouvement radioamateur en Amérique du Nord. Exam simple, population en croissance, liens étroits avec la communauté "numérique" informatico-bidouillesque, forte présence de groupes de conception technique et de réalisations de groupe (certains fabricants de matériel ne s'y trompent pas et vont pomper sans vergogne et à la résistance près les travaux des amateurs... Icom, Apache... ). D'accord, eux aussi ont leur large proportion de testeurs émérites de pastilles de micro. Mais ce ne sont jamais eux qui font l'actu, qui font vivre le mouvement, qui attirent de nouveaux membres, dont on lit les activités sur RTL-SDR.com, sur Hackaday, qui laissent des traces sur Github... Le "tiers associatif" ne relève JAMAIS de l'initiatives des associations, mais de la volonté de particuliers. L'ARRL est dans un état presque aussi végétatif que le REF, jamais l'on ne le voit bouger.

C'est donc plus un problème de mentalité de l'ensemble. En acceptant les nouveaux venus du 11 mètres -dont certains, hélas minoritaires, sont d'un niveau technique indiscutable- , l'esprit du "contact pour le contact" a percolé dans le mouvement tout entier (il suffit d'écouter les bandes le week-end) pour l'empoisonner jusqu'à la racine. Ce qui n'est pas arrivé ni aux USA, ni en Allemagne, ni au Japon. Et avec cette percolation, le mépris de tout ce qui est technique également (car à l'originel le picon-citron-curaçao contenait surtout du picon et du curaçao). 

Oui, les associations représentatives ne l'on pas vu venir. Oui, les associations représentatives ont une responsabilité politique dans ce lent naufrage, et oui encore, la solution est avant tout politique et non technique (ou organique). Ce n'est pas en relevant le niveau de l'examen, ce n'est pas en organisant des passages de "licence" ( c'est plus court à écrire), autant de tentatives de résolutions techniques (et non politiques), que le REF et ses confrères parviendront au moindre résultat. 

C'est avant tout en expliquant qu'un picon-citron-curaçao, ça n'est pas QUE du citron (ah, l'alibi du bricolage des antennes !! que de crimes l'on commet en ton nom) et ce n'est pas en n' encourageant que la consommation de jus de citron que l'on parviendra à refaire un cocktail buvable.

L'ennui, c'est que le pulco, c'est intellectuellement moins cher que les alcools forts - je place le picon dans la catégories des armes de destruction massive, j'habite dans un village qui chiffre à plus de 15° sur l'échelle de Richter de la soûlographie. 

L'ennui, c'est que la solution politique demande des efforts et du courage (politique). Tant de la part des assos que ce celle de l'intégralité des radioamateurs

Je suis peut-être un extrémiste. Mais un extrémiste qui publie, qui anime des groupes de bricolage, qui passe des week-end -et des nuits entières- dans des manifs concentrant une population technique et jeune, qui vulgarise et qui enseigne (tout en apprenant énormément des autres). Un extrémiste qui accessoirement demande à ses pairs " laisses tomber ton dxcc un moment, c'est pas les 300 QSO du week-end qui t'apporteront quoi que ce soit de plus,  et vas rencontrer les autres, ça va coller un peu de picon dans ton pulco, et tu vas voir comme c'est bon".

à la tienne Etienne

Marc

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
F4HTQ
il y a 29 minutes, F6ITU a dit :

Et avec cette percolation, le mépris de tout ce qui est technique également (car à l'originel le picon-citron-curaçao contenait surtout du picon et du curaçao). 

Bonsoir Marc,

Sur ce point précis,

Dans d'autres endroits du web ou des radioamateurs et amateurs radio discutent, j'ai rencontré cette inversion de valeurs. C'est à dire que la non technicité était érigée en valeur, être non technicien étant une preuve de modernité, alors que les techniciens étaient assimilés  a des "vieux croûtons dégénérés". Dans un échange un peu animé je me suis fait caractériser de "vieux débile avec son fer a souder" par quelqu'un dont je ne suis même pas sur qu'il était plus jeune que moi.

Nous sommes ici dans une sorte d'inversion de valeurs très nietzschéene ( placer Nietzsche dans une discussion technique, c'est fait). 

David.

 

Partager ce message


Lien à poster
F6CER

Bonjour

le Ref a fini par arriver a ses fins ! C’etait son rêve depuis des décennies  et il va pouvoir refaire du chiffre comme au temps du Ref-union et des « compromis » qui nous ont amené la

On semble oublier que « dans le temps » la plupart des amateurs étaient des profesionnels de l'électronique et que le simple fait de cotoyer  ces gens la créait une émulation aboutissant souvent a des carrières d’ingenieur

Supelec , Arts et metiers , etc... toutes ces institutions avaient des radio-clubs en leur sein , ca a bien changé , on vit une epoque formidable mais , pour « activer » des châteaux et autres lieux  d’aisance avec un beau poste plein de boutons  , toute cette belle technicité est-elle bien necessaire ?😅

 

Partager ce message


Lien à poster
F6BHW
Il y a 15 heures, F8BXI a dit :


Évidemment que cela ne tient pas, on l'a prouvé depuis des années de mille manières ! Voici ce que j'ai répondu -- suite à une remarque de F4DBD dans la zone réservée aux membres du REF -- au président de l'association qui se permet des éditoriaux qu'il a, d'après lui, bien réfléchi (son service communication doit être aux abonnés absents) :

 

Bonjour Philippe f8bxi,

 J’ai lu avec intérêt votre message concernant votre analyse sur la situation et les modalités de gestion du REF notamment depuis 1983. Votre diagnostic est incontestable, mais le problème, cette analyse n’est pas partagée par les responsables de cette association depuis 50 ans. Cette situation historique explique par ailleurs, la naissance en 1968 de l’URC et dans les années plus récentes d’autres associations … CFRR etc …

 Alors pourquoi, cette situation (je vais me limiter aux causes internes, sachant bien entendu, qu’il a des causes externes à cette dégringolade que j’ai déjà évoquées par ailleurs, ici dans d’autres études publiées)

 Il y a effectivement des causes internes à cette association, à cette situation, qui se considère au-dessus de tous et qui a raison contre tout le monde ! Un certain coté hégémonique d’où la création d’autres associations en permanence depuis 50 ans. On peut ajouter un manque de transparence dans les décisions prises entre un « quarteron de décideurs » un peu comme dans une entreprise du CAC 40.  A titre d’exemple la manière dont cette association a arrêté récemment son projet pour la consultation récente de la DGE qui est tombée d’en haut !...

 Or une association n’est pas une entreprises, c’est là l’erreur fondamentale de cette association, une association ne doit pas imposer sa stratégie d’en haut, mais entendre et faire remonter les demandes des membres (c’est cela le rôle d’une association). La suite on la connait les membres ne sont pas écoutés donc ils quittent l’association, l’association ne veut pas disparaitre elle demande à l’administration une stratégie de recrutement (Cf. FA, FB, F0 etc) le niveau baisse et le cercle vicieux est alimenté et la dégringolade peut se mettre en place !.... Cette analyse est parfaitement validée par le résultat de la consultation publique récente de la DGE qui a mis en évidence les différences entre les demandes des amateurs de bases et notamment le REF (pour mémoire l’administration n’a pas souhaité inviter les particuliers aux réunions et seulement écouter des associations. Cette stratégie de l’administration va dans le sens de la dégringolade de cette activité avec des risques importants de contentieux / sujet en attente du compte rendu de la DGE !...)

 En conclusion, l’éditorial de juillet est la parfaite illustration de cette stratégie que je viens de développer. Et parfaitement illustrée par votre message Philippe échangé entre membres de cette association.

 D’ailleurs le fait que le « président de l'association qui se permet des éditoriaux qu'il a, d'après lui, bien réfléchi » et « revendique ainsi ses insultes à une partie de ses membres»  en dit long sur la prise en compte de l’avis des membres de cette association ! Et donc la machine à dégringolade est en marche et va continuer (…)

Cordialement

73 Robert f6bhw

--
 


 

 

Partager ce message


Lien à poster
F4DBD

Bonjour à tous,

Il y a 14 heures, F8BXI a dit :

 Voici ce que j'ai répondu -- suite à une remarque de F4DBD dans la zone réservée aux membres du REF -- au président de l'association qui se permet des éditoriaux qu'il a, d'après lui, bien réfléchi (son service communication doit être aux abonnés absents) :

Pour permettre de suivre voici donc ce que j'ai déposé sur l'espace membre du REF :

Citation

De F4DBD le lundi 09 juillet 2018
Bonjour,
Était-il vraiment nécessaire de raviver les divisions au sein de notre communauté en utilisant ces mots : "Se souviennent-ils ces puristes, ces donneurs de leçons" dans l'éditorial juillet/aout ? Le REF est censé défendre TOUS les radioamateurs et le radio-amateurisme. Même si je ne suis pas de la génération incriminé, je ne peux pas cautionner ce type de discours qui ne reflète pas mes valeurs. Cela manque sérieusement de hauteur.

--
73 de Frédérick, F4DBD.

Et voici la réponse qui m'a été faite par F1TE, Président du REF :

Citation

De F1TE le lundi 09 juillet 2018
Mon cher OM
J'ai beaucoup réfléchi avant d'écrire cet édito. C'est un exercice personnel pour commenter l'actualité ou pour passer un message
J'ai beaucoup réfléchi aussi sur le paragraphe en question et je savais qu'il allait faire office de poil à gratter.
Bien sûr, j'aurais pu écrire quelques propos lénifiants et consensuels en attendant que passe la vague de critiques que d'aucuns, eux, ne se gênent pas de poster inlassablement sur les blogs et les forums, attaquant sans cesse le REF par ces critiques auxquelles je faisais allusion, suite à notre contribution à l'enquête publique de la DGE. Avez vous demandé une seule fois à ces critiqueurs de ne pas diviser le monde amateur ? J'ai un doute.
Mais voilà, je ne suis pas un adepte de la langue de bois et il faut parfois savoir déplaire en affirmant certaines vérités, pour rassurer un certain nombre de débutants représentant notre avenir qui voulant postuler pour le service amateur, se voient imposer des barrières à mon avis bien trop hautes. D'où le petit rappel historique que tout radioamateur honnête de ma génération pourra confirmer.
La hauteur de vue que vous semblez critiquer, elle est dans la nécessité de favoriser l'ouverture du service amateur au plus grand nombre pour assurer le renouvellement de la population amateur. Et il y a péril en la demeure au vu des dernières statistiques sur la pyramide des âges.
Alors oui, j'assume la volonté exprimée de vouloir offrir, dans un équilibre difficile à trouver la bonne équation pour « faciliter l'accès au plus grand nombre tout en préservant la qualité des futurs radioamateurs en leur ménageant une marge de progression ».
Comme je l'ai indiqué dans ce même édito, nous allons organiser des sessions d'examens lors du salon Hamexpo, et peut être lors d'autres salons, toujours pour favoriser et même sponsoriser l'accès au service amateur.
Cependant, je vous remercie d'avoir exprimé votre sentiment sur ces quelques mots de mon édito. J'espère cependant que nos actions concrètes recueillerons votre approbation et que vous ne manquerez pas alors de nous le manifester, j'en suis sûr.

--
73 de Lucien, F1TE.

Ce que je pense de tout cela est simple : l'avenir du radio-amateurisme "aoc" importe peu tant qu'il y a assez de monde pour faire vivre les associations. L'absence de transparence sur la répartition des adhésions (par exemple : ratio radioamateurs / personnes non licenciées) conforte ma vision des choses sur le but de toutes ces manœuvres.

Je ne connais pas beaucoup d'association qui ne comporte pas un annuaire de ses membres. Posez-vous la question du pourquoi les associations de radioamateurs n'y donnent pas accès....

Il ne faut pas se tromper, cette obsession de la quantité, du renouvellement coûte que coûte ce n'est pas pour maintenir le niveau technique du radio-amateurisme, c'est uniquement pour assurer le train de vie de ce petit monde associatif et de ceux qui sont en place depuis des décennies bien au chaud. Toujours les mêmes qui surfent de CA en CA en rêvant d'endosser le rôle de la tutelle.

En télévision commerciale nous avons un principe simple : plus il y a de téléspectateurs potentiels sur un événement plus on capitalise l'espace publicitaire et donc... plus on se fait d'argent facilement. On créé pour cela des programmes qui fabriquent du rêve (jeux débiles, buzz etc.) juste pour attirer du monde. C'est exactement ce principe que certains veulent appliquer en ouvrant la porte du radio-amateurisme au plus grand nombre : attirer le plus de monde possible pour récupérer un pourcentage d'adhésion et donc de l'argent et du pouvoir.

Télévision commerciale rime rarement avec télévision de qualité, on peut donc en déduire qu'il en sera de même avec ce "nouveau" radio-amateurisme qu'on veut nous forcer à accepter quitte à faire passer les réfractaires pour des vieux cons.

Je n'ai que 50 ans, j'ai passé comme beaucoup un QCM pour décrocher le certificat d'opérateur. J'ai fait l'effort de préparer l'examen, cela ne m'a pris que quelques mois, je n'en suis pas mort. Cela fait des dizaines d'années que j'entends toujours les mêmes se plaindre de l'examen sans faire le moindre effort pour se hisser au niveau. Donc pour moi ce filtre fonctionne parfaitement et vouloir l'affaiblir est à mes yeux la goute qui fera à nouveau déborder le vase.

Le radio-amateurisme est fait pour s'intéresser à la radio-électricité. C'est purement une activité technique dont le but est de tester ses montages et approfondir ses connaissances en utilisant des ressources non extensibles. Pour cela on peut faire des QSO, mais si c'est pour se retrouver avec ce qu'on entend à longueur de journée sur 3.752 etc autant tout arrêter !

Les pseudos animateurs radio qui s'écoutent parler n'ont pas leur place dans cette activité. Pour ceux-là il existe toujours le 27 MHz. Si cette bande ne leur permet pas de s'exprimer assez libre à eux de faire en sorte d'obtenir plus sur cet espace.

Vouloir dénaturer le radio-amateurisme avec le risque de perdre tout ce qui fait son intérêt, c'est NON.

Partager ce message


Lien à poster
F5DZZ

une révision en profondeur de l'examen est inéluctable pour l'adapter aux technologies modernes (numériques).

 

Partager ce message


Lien à poster

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×