Généralités : l'écoute des bandes radioamateur
Comment définir le radio amateurisme et l'écoute de nos bandes ?

L'histoire et la naissance du radio amateurisme mondial remonte à 1921, où "8AA" obtient pour la première fois son indicatif officiel. Il sera suivi près de un an plus tard par un deuxième OM qui effectuera une liaison radio transatlantique bilatérale et qui aura comme indicatif "8AB".


Aujourd'hui, où en sommes nous ?

La télégraphie occupe toujours une place dans la réalisation de contacts entre radioamateurs, mais a laissé place au développement de la phonie. De nouvelles technologies sont apparues comme la possibilité d'envoyer et de recevoir des images, des photos et aujourd'hui, nous nous trouvons plonger dans la révolution informatique au travers d'Internet, de la visio ou vidéoconférence en "live".

Le matériel a lui aussi évolué considérablement avec, au jour d'aujourd'hui, des émetteurs ayant une sélectivité d écoute très pointilleuse, des microprocesseurs très évolués, la naissance il y a quelques années de la technologie D.S.P et d'une multiplication de filtres, réjecteurs de bruit et autres, qui permettent à ce jour d'optimiser la qualité de l'écoute et des QSO réalisés par les radioamateurs.


Mais, ce n'est pas encore parfait. C'est normal et justement appréciable.

La radio amateurisme, c'est avoir la possibilité, l'éventualité de pouvoir selon certaines conditions tenter d'effectuer un contact radio avec une autre personne aux 4 coins du globe et de pouvoir partager, échanger, sur des domaines techniques qui sont propres à cette même passion.

Ce que je trouve exceptionnel, c'est justement d'avoir eu l'opportunité d'entendre un QSO entre 2 OMs et subitement, de perdre le contact et l'écoute... et de chercher au loin si à tout hasard on ne réussirait pas à les réentendre.

Mais la radio ou le radio amateurisme, ça ne vient pas comme cela. C'est une passion, qui apparaît après une phase de découverte propre à chacun.

La radio, concrètement, comment ca fonctionne ?

Pour vous rassurer, tout OM peut faire de la radio, dans la mesure où il acquiert les bases, qui sont par contre indispensables.
Pour établir une liaison radio bilatérale, il faut de part et d'autre un émetteur/récepteur et une antenne. La distance importe peu entre ces deux antennes, c'est précisément la propagation des ondes électromagnétiques qui concrétise tout cela. Ces ondes électromagnétiques cheminent entre les antennes en suivant la surface de la terre et en se réfléchissant sur certaines couches de l'atmosphère à une vitesse de 300.000 km à la seconde.
Pour simplifier, l'émetteur code des signaux, qui sont transmis au récepteur qui les décode, et cela grâce aux ondes qui les véhiculent.

Quel est alors à ce jour le rôle et les activités du radioamateur ?

Dans le monde entier, les radioamateurs reçoivent une licence (suite à l'obtention d'un examen agrée) qui leur donne le droit d'émettre sur des fréquences et bandes qui leur sont allouées. Cependant, d'un pays à l'autre, les conditions d'attributions sont différentes tout comme les réglementations.

Le sujet de discussion des radioamateurs est axé sur des techniques, l'électronique, la mise en place d'expérimentations, l'informatique, la radio-électricité, la météorologie, et les sciences ou sujets voisins de ces thèmes.
Tout débat d'ordre religieux, éthique, politique est rigoureusement interdit par la loi.
Les radioamateurs sont également tenus de respecter un cahier des charges et de notifier à chaque contact effectué les coordonnées du correspondant, son indicatif, prénom, la fréquence sur laquelle a eu lieu le contact, dans quelles conditions matérielles, l'heure, les coordonnées géographiques et d'autres encore et de tenir à disposition et à jour ce document, appelé carnet de trafic ou journal de bord radioamateur aux services des autorités. De même, son matériel doit être déclaré et agrée par les autorités compétentes.
Malgré ces points, le radioamateur est libre de pouvoir disposer d'un large éventail de fréquences disponibles où il pourra écouter ou effectuer un contact avec un ou plusieurs radioamateurs du monde entier.


Trafiquer, expérimenter, construire : les 3 mots clés du radio amateurisme.

Le trafic est un peu l'aboutissement du radioamateur. Que les contacts s'effectuent en local, pour discuter entre radioamateurs (et amis bien sur), à courte ou longue distance, pour rechercher des pays rares en fonction du décalage horaire qui lui aussi joue son rôle, le trafic demeure une source de plaisir quotidien et toujours différent de la veille.

L'expérimentation est passionnante mais requiert beaucoup de patience, d'investissement personnel, de recherche et d'observation. Elle peut par contre se pratiquer seul, ou en groupe entre Oms et passionnés, cela sur des idées personnelles ou par la mise en application de principes fondamentaux.
La construction du matériel, bien que n'étant pratiquée que par certains radioamateurs et qui représente une minorité incontestable, n'en reste pas moins une source d'enrichissement pour l'esprit.


F-16541 Bertrand

Toutes les rubriques

— ACCUEIL —